Colombie : Sous le soleil de Caraïbes !

Pour notre deuxième partie en Colombie, nous nous dirigeons vers la cote Sud Caraïbes, méconnu des touristes occidentaux mais appréciés des Colombiens. Après avoir passé une semaine tout confort avec la famille, nous reprenons nos réflexes de baroudeurs : Bus locaux, hébergement spartiate et menu du jour économique mais pas tellement varié ! ^^

Notre première étape nous mène à Tolu, où nous prenons un bateau pour l’ile de Mucura, dans l’archipel de San Bernado au large de Carthagène. Mucura est une petite ile encore préservée du tourisme, ceux qui s’y aventure y viennent seulement pour la journée. Pour en profiter pleinement, nous y restons quelques jours, logés dans le seul village de l’ile, chez des pêcheurs. Ici, il n’y a l’électricité que depuis 18mois, mais seulement de 18h à 6h du matin (sauf quand le générateur se coupe à 3h du mat… et quand la seule protection contre les moustiques affamés est un ventilateur électrique, on vous laisse imaginer le carnage :s). Le confort y est plutôt sommaire mais le cadre de vie y est tellement magique. Eaux turquoises à 28°C (un bain ! :D) , soleil en abondance, petits jus de fruits frais et langoustes à l’ombre des cocotiers ont de quoi laisser rêveur. Nous apprécions la vie qui y règne, le départ des enfants à l’école au petit matin et leur rire le soir, la tranquillité des pêcheurs dans les hamacs durant les heures les plus chaudes de la journée, les parties de dominos enflammées en fin d’aprem… Bien que l’ile compte de superbes hôtels privatifs, nous sommes contents d’avoir choisi cet hébergement, certes spartiates, mais tellement vivant !

Nous partons un soir avec un pêcheur dans les mangroves pour re-découvrir (après en avoir vu en Uruguay) les planctons fluorescents. Nous aurions aimé vous en donner un aperçu mais c’est malheureusement impossible à immortaliser !

En face de Mucura, nous apercevons Santa Cruz del Islote, qui serait l’ile la plus densément peuplée au monde (un millier d’habitants sur un hectare). Nous nous demandons pourquoi tout ce petit monde s’entasse sur cette mini-île alors que Mucura bénéficie encore de grands espaces. On nous explique simplement que les moustiques sont un réel fléau sur Mucura (on en a fait les frais ^^), tandis que Santa Cruz del Islote en est relativement épargnée !

Nous revenons sur le continent et choisissons pour la suite du voyage, Capurgana. Ce village est difficile d’accès car aucune route ne le relie au reste de la Colombie. Le seul moyen pour y accéder est de reprendre le bateau et traverser le golfe d’Uraba, aux portes du Panama. C’est l’avantage de partir en voyage au long cours, nous pouvons prendre le temps pour aller dans des endroits plus reculés 🙂

Comme nous sommes en basse saison, les hôtels sont vides et nous n’avons que l’embarras du choix. Nous optons pour un petit hôtel un peu excentré faisant face à la mer. Les plages y sont plus petites et la mer y est plus agitée qu’à Mucura, mais les randonnées sont nombreuses et nous partons rapidement explorer les environs.

Depuis Capurgana, il est possible de rejoindre à pied ou en Lancha (petit bateau) un autre village, nommé Sapzurro. Nous laissons quelques affaires à l’hôtel et partons randonner dans la forêt tropicale pour rejoindre ce village. Avec la saison des pluies, c’est loin d’être une partie de plaisir ; en plus du dénivelé, le sentier est un champ de boue à en perdre ces chaussures ! Mais le point de vue sur les deux villages une fois arrivés au mirador en vaut la peine. « Par contre, je ne laisse pas le choix ! Le retour, c’est en Lancha ! ». En chemin, nous nous arrêtons près d’une cascade et entendons des singes dans les parages, impossible de les voir mais le bruit qu’ils font est impressionnant.

A Sapzurro, nous découvrons alors un petit village très…, très tranquille, un peu moins vivant, mais plus mignon. De là, nous rejoignons le Panama, en allant sur la plus belle plage du coin. Une inscription sur un simple registre suffit pour traverser la frontière, pas de besoin de tampon sur le passeport !

Il est dit que Capurgana et ses environs est dangereux car situés sur la route de la drogue entre la Colombie et le Panama… croyez-nous, le plus gros risque est de se prendre une noix de coco sur la tête! ^^

Après ces lieux un peu coupés du monde (pas de route, pas de voiture), nous retournons dans l’agitation de la ville… Direction Medellin, chez Santiago (un ami couchsurfeur) ! Il nous fait découvrir de nouvelles spécialités culinaires colombiennes et nous montre les hauteurs de la ville, entourée par les montagnes. Medellin est ses différents quartiers nous plait, jeune et branchée dans le quartier Poblado, mais aussi artistique et historique… la ville a bien des atouts pour plaire !

Une réflexion au sujet de “Colombie : Sous le soleil de Caraïbes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *