Gibbon Expérience (Laos) : Dédicasse aux copains et à la famille !

Juste avant de partir, vous nous avez offert une belle enveloppe pour que nous puissions nous offrir quelque chose durant notre périple. Alors, nous avons réfléchi à ce que nous pourrions faire.

Ca aurait pu être un hôtel 5 étoiles au bord de l’océan … mais nous avons finalement pris goût à dormir dans des hôtels miteux, à vérifier dans chaque recoin s’il n’y a pas d’éventuels « Bed Bugs » bien décidés à nous pomper le sang pendant la nuit et à prendre des douches froides parce que l’eau chaude ne fonctionne plus !

Ca aurait pu être un énorme plateau de fromage car ça nous manque carrément … mais nous préférons attendre notre retour en France pour redécouvrir ses saveurs que nous aimons tellement. Autant manger local, nous n’aurons pas toujours l’occasion de manger du riz sous toutes ses formes et à tous les repas !

Ca aurait pu être une balade à dos d’éléphant … mais est-ce vraiment étique ? Les pauvres bêtes se font taper pour avancer … très peu pour nous !

Nous avions entendu parler de Gibbon Expérience par l’un des backpackers rencontrés en chemin. Un peu sans le savoir, nous nous sommes retrouvés dans la ville même où est implantée cette agence, alors après quelques réflexions, nous nous sommes décidés à tenter l’aventure

Gibbon Expérience, qu’est ce que c’est ?

Ceux qui savent ce qu’est un Gibbon, doivent se dire : « ils sont allés au zoo ou quoi ? » Parce qu’effectivement, le Gibbon fait partie de la famille des grands singes, au même titre que le gorille par exemple, même s’il est beaucoup plus petit. Ce singe vit en famille sur la cime des arbres. Sa morphologie, bras très allongés, lui permet de faire des bonds de plus de 10m pour passer d’un arbre à l’autre et des pointes de vitesse jusqu’à 50km/h. Pas mal pour un singe !

Mais le Gibbon, c’est aussi une espèce menacée aujourd’hui par la déforestation et le braconnage.

L’agence « Gibbon Expérience » a pour but de protéger la forêt tropicale de Bokéo (Laos) de la déforestation, notamment en mettant à contribution la population locale. Elle organise en contrepartie des treks sur 2 ou 3 jours avec l’opportunité de dormir dans l’une des cabanes dans les arbres en espérant pouvoir y apercevoir quelques Gibbons…

C’est quand même mieux que le Zoo, non ?

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aussi aller voir sur leur site (en anglais) : http://www.gibbonexperience.org/

Concrètement, ça donne quoi ?

Après 3h de route, nous arrivons à midi dans la forêt de Bokéo … croyez-nous, personne n’aurait l’idée de venir se perdre ici. Durant la dernière heure de route, nous avons traversé la rivière en 4×4 et roulé sur une piste argileuse et glissante nous faisant tous valser à l’arrière de celui-ci. Nous arrivons alors dans un petit village perdu dans la forêt et devons encore nous enfoncer un peu plus dans la jungle à pied cette fois.

Cette petite randonnée nous permet de faire connaissance avec le reste du groupe … Nous rencontrons deux filles belges, Véra et Dorianne avec qui le courant passe : l’amour de la bière surement, ça crée des liens 😉 ! Accompagnés de nos deux nouvelles amies, nous partons à 4 dans l’une des cabanes, celle ci est nommée « Kissy ». C’est aussi la plus éloignée et l’une des plus hautes (35m de hauteur)…

Pour nous y rendre, nous enchainons les sentiers pentus dans la forêt et les descentes en Tiroliènes ! Et oui, pour rendre le trek plus amusant, ils ont mis en place de nombreuses tiroliènes pour passer d’un versant à l’autre, surplombant ainsi toute la forêt et nous offrant un spectacle incroyable. A chaque montée, une descente en tiroliène … après l’effort, le réconfort !

Et c’est aussi en tiroliène que nous entrons dans notre charmante demeure !

La cabane est toute simple, le confort minimal mais le cadre est somptueux… A la nuit tombante, la jungle se réveille, des bruits indescriptibles et non identifiés nous parviennent. Nous restons là à écouter pendant quelques heures avant de sombrer dans les bras de morphée.

Le réveil est encore plus surprenant. Les Gibbons se mettent à chanter … ils sont juste en dessous notre cabane , nous offrant un chant d’une rare intensité. Malheureusement, le brouillard est aussi de la partie et ne nous permet pas de voir les auteurs de cette symphonie.

Durant la deuxième journée, nous partons dans la jungle à la découverte des autres maisons perchées… Nous nous arrêtons dans l’une d’entre elles pour manger et passons notre temps libre à la recherche de Gibbon ! Quand nous voyons une masse noire se déplacer dans les arbres, nous sommes fous … mais ce n’est autre qu’un « Black Giant Squirrel », autrement dit un écureuil géant ! Un peu plus tard, nous voyons le temps d’un très court instant ce qui semble être un Gibbon, mais de vraiment loin …

Nous sommes chez eux ici alors nous nous satisfaisons de ce que la nature nous offre et repartons des souvenirs pleins la tête de cette expérience !

Merci tout le monde, nous n’aurions jamais craquer pour cette expérience sans vous …

6 reflexions sur “Gibbon Expérience (Laos) : Dédicasse aux copains et à la famille !

  1. Mathilde

    Waoouh ! Trop chouette !!!! Vos lectures nous font vrmt rêver. …
    Profitez bien, très contente qu’on est pu contribuer a votre projet d’aventure 😉

    Gros bisous a tous les 2.
    Mathilde & Sylvain

  2. Lulu

    Trop Cooool ! Ca avait l’air génial 😁
    N’hésitez pas à mettre plus souvent des vidéos c’est trop sympa de vous voir presque en vrai 😊
    Gros bisous a vous 2 😘

  3. lopar

    La vue depuis la cabane est impressionnante, super expérience j’imagine 😀

    Merci d’avoir capturé quelques instants en vidéos, ça fait rêver le réveil au chant des Gibbons 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *