La Mongolie Intérieure : notre rencontre avec Li !

Après avoir défini notre prochaine destination par Pile ou Face, nous voilà partis pour la Mongolie Intérieure, région autonome de Chine.

Ce voyage nous permettra d’avoir un premier aperçu de la Mongolie … qui sait, nous y irons peut-être un jour. 🙂
Toutefois, nous savons déjà qu’il ne sera pas simple de rejoindre les steppes Mongoles … le couchsurfeur qui devait nous accueillir et nous servir de guide, ne peut malheureusement plus nous héberger !
Et plusieurs personnes nous ont déjà prévenu qu’il est difficile de se rendre dans les steppes mongoles sans passer par un tour opérateur (ce que nous lisons dans les blogs le confirme) HORS DE QUESTION !!!!
Dans le train, nous nous lançons donc le défi d’y aller par un autre moyen en moins de 5 jours …

Nous n’attendons pas l’arrivée du Train à Hohhot (ville particulièrement sans intérêt) pour glaner quelques informations. Nous profitons d’un moment de curiosité de nos voisins dans le train pour lancer une discussion en mode mi-anglais / mi-langage des signes …
L’un d’entre eux nous fait comprendre à sa façon qu’il habite dans les steppes (en mimant un cheval … je vous laisse imaginer la scène!). A la méthode « J’irai dormir chez vous », nous lui demandons s’il peut nous emmener. Pas vraiment de réponse positive, pour autant il nous attend à la sortie du Train ! C’est le début d’une belle rencontre … avec Li !

Nous passons le samedi avec lui à Hohhot à visiter le musée de la Mongolie Intérieure et des temples hindouistes. Le lendemain, Li nous invite chez ses parents, à plus d’une centaine de kilomètres au nord … dans les fameuses steppes ! Défi réussi en moins de deux jours 😀

Notre hébergement pour les 3 prochains jours sera une charmante petite bergerie, au milieu de champs, steppes et surplombée de quelques collines venant cassées ces grandes étendues vertes.
La bergerie est sommaire et ne se compose que de deux petites pièces de vie, toutes les deux similaires. Une grande dalle, haute d’un mètre fait office de plan de travail pour la cuisine, de table pour manger, de salon pour trinquer et de dortoir ! Un four à charbon installé juste à coté de cette dalle, permet de cuisiner et également de chauffer la pièce et le « lit » l’hiver.
Nous vivons à leur rythme : Réveil matinal, sieste entre 13h et 15h, couché tardif après avoir bu un nombre incalculable de bières (« pitchio »); Mouton ou agneau au menu matin, midi et soir !
Nous prenons quelques cours de cuisine : pâtes fraiches, pain, dépeçage et découpage du mouton. Nous sommes fascinés par la dextérité de la maman de Li à faire des pâtes fraiches; toute une technique et nul besoin de machine ! Un couteau et un rouleau suffisent 😉

Chaque soir, un festin nous attend. Pour l’occasion (notre venu et le retour de Li chez ses parents), toute la famille est présente et les soirées sont festives. Entre deux « Campai » (termes pour trinquer), ils se mettent à chanter. Nous devons en faire autant … c’est parti pour « Dans la jungle, terrible jungle … » !

Des amis de Li arrivent entre temps et nous partons ensemble davantage dans les steppes. Li nous a prévu un petit séjour en Yourte et balade à cheval. Depuis le temps qu’il nous en parlait de cette balade à cheval, nous ne pouvions pas refuser. Et vu qu’il mimait si bien le cavalier sur son cheval, nous nous imaginions galoper, cheveux aux vents dans les grandes prairies ! Que nenni ! Au lieu de ça, nous avons dû faire 1km au pas sur un chemin de terre… Ca ne peut pas toujours être parfait !
Mais le paysage vaut quand même le détour et passer une nuit dans une yourte est une première pour nous. Les repas sont gargantuesques et quand nous pensons avoir fini de manger, quelqu’un nous en ramène plus encore!

Il nous propose d’aller dans le désert le lendemain. Ce n’était pas vraiment prévu au programme,… Euh ! Quel programme au fait ? Bon, c’est parti !!!

Départ donc tôt le lendemain matin après un n-ième repas pharaonique, à base d’agneau bien sûr. Après plus de 3h30 de route, tassés à 4 à l’arrière de la voiture, nous voilà arrivés aux alentours de Baotou!
C’est davantage un parc d’attraction en plein désert qui nous attend !! Décidément, nous ne sommes pas encore familiers avec le tourisme à la chinoise. Mais maintenant que nous y sommes, autant en profiter : Tiroliène, Quad, Pédalo et biensur séance photo au milieu du désert 🙂

Quand on nous propose d’aller dans un parc aquatique le lendemain, cette fois nous refusons ! Nous avons passé de super moments, mais nous préférons partir pour de nouvelles aventures!
Etant quelque peu à l’arrache, il n’y a évidemment plus de train couchette ! Pas le choix… c’est parti pour 12h de train de nuit en « Hard Seat » ! 🙂

Li travaille à Jingzhou mais toute sa famille habite en Mongolie intérieure, à plus de mille kilomètres. Il ne rentre que deux fois par an voir sa famille et pourtant, il passera la semaine avec nous…

8 reflexions sur “La Mongolie Intérieure : notre rencontre avec Li !

  1. Julie

    Ça à l’air génial!!! Trop contente d’avoir de vos nouvelles!!! Gros bisous! Eclatez-vous! Vivement un autre récit! (Bravo à l’auteur 😍)

  2. fihue

    Le reve qui se réalise , c’est un privilège que des jeunes comme vous , ont le mérite de préparer . Ca nous permet à nous plus agés de voyager aussi avec nous . faites nous partager encore de belles aventures . Nous pensons bien fort à vous . tres gros bisous Fanfan

  3. Thierry

    Ca commençait deja fort avec la Grande Muraille et puis voila que l’aventure monte encore d’un cran. A nous habituer a de tels récits ca va être dur de tenir le rythme pendant un an 😉

    La suite, j’adore…

    Bonne route,
    Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *