Laos : Retour en terre connue … avec ou sans la moto ?

Rappelez-vous : « Vietnamese Motorbike do not pass through » …

Nous sommes prévenus. Si nous arrivons sans trop de problème à lui faire quitter le territoire vietnamien, nous ne savons pas encore si elle passera au Laos … c’est tout l’étrangeté de ces postes frontières : nous sortons d’un pays mais sans être encore rentrés dans l’autre! Comme un No man’s land entre les deux !

Nous arrivons en milieu de matinée au poste de douane du Laos. Pour une fois que ça nous arrange, nous oublions notre anglais le temps d’obtenir le visa. A la question « Are you going by bus, motorbike or Bicycle to Laos ?», nous répondons simplement « Yes, Laos, yes ! » car nous savons que la moto nous posera problème, car immatriculée au Vietnam. Bien qu’il répète 15 fois la même question, nous avons toujours la même réponse. Le douanier doit en avoir un peu marre de voir deux débiles devant lui et finit par faire nos visas !

Le fameux sésame en poche, nous allons chercher la moto et franchissons la frontière… d’un petit mètre seulement ! En bons soldats, les gardes nous interpellent et nous demandent de revenir juste derrière la barrière que nous nous sommes un peu trop empressés de franchir !

Malgré plusieurs tentatives et différentes stratégies (aller-retour, humour, compassion et même bakchich … ), il n’y a rien à faire! Ils ne cessent de répéter « Go back to Vietnam ». Nous y réfléchissons pendant quelques instants mais ça sent surtout le plan galère !

Après 5h d’échec cuisant, nous en arrivons à un point où nous sommes prêts à brader la moto et continuer l’aventure sans elle. Malheureusement, les seuls acheteurs qui se présentent à nous sont dès douaniers… pour un prix dérisoire.

« Hors de question ! Je préfère encore la donner à un vietnamien que la vendre à un douanier corrompu ! » (Antoine)

« Pour moi, ça serait un déchirement que la moto finisse sa vie ici, elle mérite juste que l’aventure continue ! » (Aurore)

La nuit approchant, nous décidons de regarder un petit film sous le duvet pour se changer les idées. A notre plus grande surprise, le douanier, constatant notre obstination, finit par nous autoriser à faire passer la moto « Exceptionnellement ». Ouf, nous n’aurons pas à planter la tente ce soir ! 😉

Il nous aura fallu 10h pour franchir cette frontière !! Après ça, nous laissons exploser notre joie « YOUHOU, Laos nous revoilà !!! »

 

Nous profitons d’avoir encore la moto pour visiter les caves de Kong Lor. La chaine karstique ne s’arrête pas au Vietnam… et cette cave est certainement l’une des plus impressionnante. Nous traversons 7,5km de cave en bateau juste à la lumière de nos frontales.

Après le petit stress du passage frontière, l’endroit est parfait pour se relaxer.

Le road trip s’arrête à Vientiane, capitale du Laos où nous vendons la moto à un couple d’australiens. Ils comptent visiter le Laos et le Cambodge… L’aventure continue donc pour notre chère Titigouttegoutte !

Retour d’expérience : l’Asie en Moto

Malgré les galères moto, la panne à Mai Chau, les bruits étranges qu’elle faisait régulièrement, les démarrages difficiles, … malgré tout, c’était une super aventure! La moto nous offre une liberté totale. Nous avons pu visiter des endroits un peu plus difficiles d’accès et être bien plus proches de la population.

Par exemple, de nombreux Backpackers nous disent ne pas avoir aimé le Vietnam car trop touristiques, les vietnamiens sont froids et trop insistants… Croyez nous ! Ce n’est pas du tout le Vietnam que nous avons découvert ! Nous avons découvert des gens accueillants, souriants et avec l’intention de nous aider en toutes circonstances, ainsi que des paysages incroyables sans aucun touriste !

La moto permet de créer des liens avec la population locale, souvent intriguée par notre façon de voyager mais aussi avec les autres « motards » avec qui nous échangeons bons plans et conseils mécaniques (toujours utiles).

Au final, c’est 3.000 kilomètres que nous aurons parcourus avec Titigouttegoutte, à travers le nord du Laos et du Vietnam.

Si nous devrions le refaire : Sans hésiter !

5 reflexions sur “Laos : Retour en terre connue … avec ou sans la moto ?

  1. Thierry

    Bonjour les Voyageurs,

    Et bien question patience et persévérance vous en faites preuve ici 😉

    J’aime vos commentaires sur Titigouttegoutte qui refont penser a un “Objets inanimés, avez-vous donc une âme”. Ce mode de voyage motorisé et indépendant apporte un peu plus d’imprévus. Y faire face comme vous le faites ici témoigne de votre capacité a affronter des milliers de kilomètres supplémentaires quel que soit le mode de transport choisi 😉

    Bye, bye Titigouttegoutte mais elle vous aura peut-etre donné des idées ou des envies de renouveler cette expérience a 3 pour la suite 😉

    Safe trip,

    Thierry

  2. Mam

    Meme si elle ne m’inspirait pas confiance, votre trottinette, je commençais à m’y attacher. Tittigougoutte a fait un bon petit bout de route avec vous tout de même.
    Soyons en reconnaissant !

  3. PAPY

    quels bons souvenirs vous allez garder de ce formidable voyage chapeau pour votre insistance pourpasser la frontire avec votre petrolette grosses bises et bonne continuation

  4. Fabrice et Laure

    Je n’ai pas eu de mal à visualiser le “laos, yes, laos” de Antoine l’ayant déjà vu pratiquer ce genre de technique, j’ai trouvé cette description amusante !! 😉
    Vous avez offert une belle nouvelle vie à cette Honda Win, et je suis ravi de voir à quel point ça vous a plu !
    Le retour d’expériences sont très intéressants, tout comme de discuter avec d’autres voyageurs et moi ce qui m’a beaucoup marqué, c’est de voir comme le voyage montre a chaque voyageur l’état d’esprit avec lequel il voyage !! Soyez plein d’appréhension, et redoutez les galères : vous en ferez venir à vous immanquablement. Soyez ouvert et prêt a affronter ce qui se présentera devant vous avec un bel état d’esprit, et il y aura beaucoup de belles choses à votre rencontre !

    Depuis notre retour nous avons discuté avec des gens qui ont fait des voyages dans des régions similaires que les nôtres, et stupeurs : eux ont rencontré arnaqueurs, et trompeurs; alors que nous avons été marqué par le côté souriant et serviable des asiatiques rencontré !!
    Qui à raison?
    Chacun à vécu son expérience… Créant sa réalité !!…

    Bon, après cette réflexion philosophique que je voulais partager avec vous, je n’ai plus qu’à conclure par “un continuez ainsi !! 😉 “

    1. Antoine&Aurore Auteur de l'article

      On aurait pas dit mieux! 🙂 Effectivement il y a toujours des petites arnaque mais pas plus ici qu’en France. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *