Vietnam : Des rizières en terrasse à couper le souffle !

C’est avec un peu d’appréhension que nous arrivons à la frontière du Vietnam à Dien Bien Phu… nous sommes prévenus : il peut s’avérer difficile de faire passer la moto ! Mais grâce à un petit backshiche coté Laotien et un quiproquo coté Vietnamien, nous passons la frontière sans encombre !

Nous foulons désormais le sol Vietnamien et sommes rapidement mis dans l’ambiance. Dès le premier soir, nous sommes invités dans une soirée entre amis … un repas gargantuesque nous attend! Sans le savoir, nous tombons aussi dans notre premier traquenard : au Vietnam, l’alcool de riz coule à flot !

Nous prenons directement la route vers la région montagneuse de Sapa au nord. Sur la route, nous nous arrêtons à Lai Chau. Cette ville nous fait penser à la fois à Nay Pyi Daw (capitale fantôme Birmane)  avec ses grandes avenues vides et à une ville d’URSS telle que l’on peut se l’imaginer dans les livres scolaires !

Avec une vitesse de croisière de 30km/h, l’ascension vers Sapa est longue … d’autant plus longue que le temps se gâte : Il pleut, il fait froid et nous ne voyons pas à plus de 20m ! C’est frigorifié que nous arrivons à Sapa. Nous ne rêvons que d’une chose : une tartiflette près d’un feu de bois !!! Bon … nous sommes au Vietnam, alors nous oublions rapidement la tartiflette mais trouvons quand même des châtaignes grillées 🙂

La vallée de Sapa : la négociation !Heureusement, le temps se dégage dès le lendemain nous permettant de visiter les petits villages aux alentours. La région est bien connue car de nombreuses minorités ethniques y vivent en ayant conservé leur tradition, notamment les Hmong et les Dao Rouges que nous avons l’occasion de rencontrer. Les femmes profitent du tourisme pour proposer des treks et vendre de petites bricoles, de vrais femmes d’affaires 😉 !

Quant aux paysages, nous sommes conquis par la beauté des rizières… ce n’est pourtant qu’une mise en bouche !

Une centaine de kilomètres plus loin, Mù Cang Chải est un réel coup de coeur ! Quand bien même nous arrivons un peu trop tard pour voir les rizières complètement vertes, les terrasses sont à couper le souffle !!! Nous partons nous balader à la recherche d’un point de vue. En chemin, nous croisons quelques villageois qui nous accueillent d’une sincère poignée de main. A l’arrivée dans un village, nous sommes une nouvelle fois invités à manger dans une famille … l’alcool de riz aidant, les fous rire s’enchainent !

Par la suite, nous laissons de coté les rizières et découvrons quelques plantations de thé avant de rejoindre le Lac Thac Ba. Celui-ci est le plus grand lac du Vietnam. Suite à la mise en service d’un barrage dans les années 70s, la vallée a été complètement immergée. Les anciens sommets des collines forment désormais autant d’ilôts disséminés au beau milieu du lac.Mode vietnamienne sous la pluie! :)

Du fait d’une pause un peu trop longue chez le mécano, nous atteignons notre Homestay près du lac de nuit et sous la pluie …

« Autant dire qu’au Vietnam, c’est un exploit! Antoine devient un vrai Pilote !! » (Aurore)

.

.

Notre parcours en moto a été concocté grâce aux conseils du cousin Gautier qui a travaillé ici quelques années… C’est donc tout naturellement que nous foulons ses pas en nous rendant à Tuyen Quang. Nous rencontrons Mai, une amie de Gautier qui nous met rapidement à l’aise! Avec elle, nous faisons le tour de la ville, mangeons quelques spécialités vietnamiennes puis visitons la ferme du cousin ! Des vaches et un temps pourri … on pourrait presque se croire en Normandie !  ;)

Performance de Titigouttegoutte :

  • Dénivelé : 1 500 m jusqu’à Sapa
  • Kilomètres parcourus de la frontière à Tuyen Quang : 730 kms

Etat de Santé de Titigouttegoutte : 

  • Charge des backpacks mal supportée : changement de tous les rayons de la roue arrière
  • Démarrage difficile / Température élevée du moteur : Pompe à huile HS remplacée à Thac Ba

 

Une réflexion au sujet de “Vietnam : Des rizières en terrasse à couper le souffle !

  1. Fabrice et Laure

    super la petite carte expliquant votre itinéraire !!
    Vous devenez aguerri dans plusieurs domaines : moto, marchandage, dessin, communication sans langue commune, et même dans une langue de signe qui semble complexe !!
    Chapeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *