Vietnam : quand la moto nous pique des colères… karstiques ! ;)

La suite de notre voyage nous emmène à la découverte de la chaine karstique : De Mai Chau à Ninh Binh.

Le traffic est chargé à la sortie d’Hanoi mais nous retrouvons rapidement la tranquillité de la campagne. Les premiers pics karstiques font leur apparition et nous savons d’avance que ce qui nous attend va nous plaire.

?

Pour faire simple, le karst est une formation géologique due à la dissolution par l’eau d’une roche soluble (souvent calcaire). Cette érosion forme souvent des paysages tourmentés, avec de nombreuses cavités, grottes, caves et des souterrains. Les paysages peuvent être très variés, nous en trouvons également en France.

Nous nous arrêtons quelques jours dans les environs de Mai Chau. Etant en moto, nous nous éloignons de la ville et trouvons une homestay chez Mr Minh dans un petit village bien paisible entouré de ces pics semblant sortir de nul part. Malheureusement, la météo ne nous est pas favorable et dès que nous prenons un peu de hauteur, nous nous retrouvons dans les nuages! La vue se dégage de temps en temps, juste le temps d’admirer le paysage avant qu’un autre nuage ne prenne le relai.

Dans la vallée, nous partons à la recherche de moulins à eaux, système permettant d’irriguer les rizières. En langage des signes, nous demandons notre chemin à plusieurs locaux pour les trouver. Certains nous disent d’aller à droite, d’autres à gauche. C’est un peu le problème en Asie, les gens sont charmants, veulent tous nous aider et nous indiquent toujours une direction… parfois c’est la bonne, souvent ça ne l’est pas 😉 ! Nous faisons donc quelques aller-retours avant de trouver ces fameux moulins bien cachés !

Nous sommes alors à 50km de notre hôte quand notre chère Titigouttegoutte commence à montrer des signes de faiblesse inquiétants… nous finissons par rouler en 1ère avec un bruit d’enfer avant qu’elle nous lâche totalement à la tombée de la nuit et à 10Km de l’arrivée!

Si au Vietnam la majorité des garagistes sont des as de la mécanique, ce soir là, nous tombons sur le seul mauvais de la région :

  • Quand il coupe les fils du contact, nous prenons peur;
  • Quand il répare sa connerie en brulant un sac plastique en guise de gaine, nous hallucinons un peu;
  • Alors quand il nous annonce qu’il faut changer tout le moteur à un prix astronomique, nous préférons pousser la moto sous la pluie et bien qu’il fasse nuit !

Heureusement, nous ne poussons pas longtemps avant d’en trouver un meilleur … une simple soupape d’admission à changer !

La météo se dégrade au cours des jours suivants et pour la première fois, nous avons vraiment froid ! Nous sortons tout notre attirail d’hiver : doudoune, manteau de pluie, châle et même le duvet dans les auberges. « J’improvise des gants avec des socquettes car en moto, ça caille ! » (Aurore)

Nous nous réfugions dans la jungle à Cuc Phong, la forêt est dense et nous protège de la pluie le temps d’une rando. L’atmosphère de ce petit village sous la brume est un peu étrange. Nous reprenons donc rapidement la route… et après quelques kilomètres, cette fois-ci c’est le câble d’embrayage qui nous lâche ! Maintenant, nous sommes rodés… démarrage en 2nd, premier mécano sur la route et c’est reparti !

img_1858

Nous arrivons à Ninh Binh, qui se fait aussi appelé la Baie d’Along terrestre car des rivières coulent entre les divers pics karstiques. Cette région est aussi beaucoup plus touristique que les précédentes, mais qu’importe, nous apprécions le paysage et trouvons un petit cocon à l’écart des foules. Nous craquons pour une petite balade en bateau et traversons la montagne en passant par des caves : Certaines d’entre elles sont naturelles, d’autres créées par l’homme à la dynamite…

« Quand je vois la beauté du site, je cherche par tout moyen à surplomber ces paysages et me permets une petite session d’escalade … au grand plaisir d’Aurore » (Antoine)

« Antoine a beau me dire que c’est de la grimpette pour débutant, je suis tétanisée à l’idée de grimper sans sécurité. Je préfère encore rester en bas ! » (Aurore)

Il est temps de reprendre la direction du Laos pour la fin de notre trip en moto car un volontariat nous attend à la fin du mois. Mais comme nous n’avons jamais été si proches de l’océan depuis notre départ, un petit crochet s’impose. A la vue de cette étendue bleue, nous sommes comme des fous ! La mer nous manquait 🙂

Le passage frontière coté vietnamien ne pose presque aucun problème, juste un petit « Vietnamese Motorbike do not pass through !! » par le douanier mais en jouant l’incompréhension, il finit par nous laisser passer au bout de 5minutes.

Par contre, ça annonce la couleur pour le passage coté laotien …

3 reflexions sur “Vietnam : quand la moto nous pique des colères… karstiques ! ;)

  1. Quentin

    Dire que je suis en train de lire ça au boulot, je suis blazé… quand je vois ce que vous vivez et les photos, pouahh ça donne envie !!
    Bonne continuation les loulous !

  2. Thierry

    Bonjour les Voyageurs,

    J’ai beau regarder autour et par la fenêtre rien de comparable dans mon environnement proche. Il n’y a bien que vos aventures et photos qui m’incitent a regarder ailleurs et au delà de ce que mes yeux perçoivent.
    Le rythme lent incite au voyage et est donc a l’opposé d’un quotidien de travail…
    “Pratiquer la patience est la manière la plus efficace de préserver la paix de l’esprit”. Vous donnez un peu l’impression de mettre en pratique cet adage 😉

    Bonne route,
    Thierry

  3. Amaury

    Des paysages dignes de Rambo ou kunfu panda! ca donne envie.
    Bravo pour les prises de vues, surtout celles en hauteur.
    J’ai l’impression qu’Aurore à une tête de fatiguée comparé à Antoine, va falloir ralentir sur la picole! lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *